Cuustomer | Levée de fonds: Brûler du cash sans se brûler les ailes
21/02/2020Pierre Hermant
  • #Levée de fonds
  • #Start-up

Levée de fonds: Brûler du cash sans se brûler les ailes

[object Object][object Object]
Interview de
Pierre Hermant - CEO @ Finance&Invest.Brussels

Pierre Hermant a notamment été directeur général de la Febiac, directeur général de Brussels Expo et Partner chez Nova Reperta, qui fait notamment de la consultance. Membre du board des directeurs de chambre de commerce BECI, il est depuis 2018 directeur général de Finance&Invest.Brussels

Il faut de lever de l’argent pour pouvoir créer de la valeur pour votre entreprise. Si vous n’avez pas d’investissements à réaliser et des investissements dont vous êtes sûrs qu’ils vont pouvoir augmenter la marge ou faire grandir l'entreprise, ne levez pas d'argent.

C’est quoi les secrets pour réussir sa levée de fonds ?

Alors les secrets, c’est d’avoir bien défini son besoin de financement, de pouvoir aller au bon moment trouver les investisseurs, c’est-à-dire qu'en général un investisseur qui rentre, il ne va pas rentrer juste au moment où vous avez l’idée et pas encore de clients, rien validé.

Il faut que vous ayez un degré de maturité technique et commerciale suffisamment important. À ce niveau là, je vous recommande d’utiliser l’outil « MatMax » pour pouvoir définir où vous en êtes et quand vous êtes généralement dans la case 7/7 et bien là c’est facile de trouver des financiers. http://www.wsl.be/matmax/

C’est quoi le bootstrapping ?

Alors, "Bootstrapper", c’est-à-dire d’essayer de se débrouiller avec des bouts de ficelle au départ, et d’essayer de retarder la levée de fonds, ça a des avantages et des inconvénients. L’inconvénient c’est que si vraiment votre entreprise a un potentiel pour monter dans une belle courbe, elle risque d’être retardée.

Quand faut-il lever des fonds ?

Le moment idéal pour aller chercher des financements, c’est dès le moment où le produit a été bien validé par le marché, que les clients achètent et que vous allez expliquer à vos investisseurs que via leurs investissements ils vont pouvoir accélérer la vente, vendre plus, et que vous avez démontré le fait qu’il y a des acheteurs. Ça c’est le moment idéal. Avant ça, effectivement, c’est plus compliqué, parfois il y a un besoin de financement important au départ et qui se justifie.

Quels investisseurs choisir ?

Alors dans les investisseurs, il faudra un panaché entre les banques, vos amis, des investisseurs publics et privés, et aussi ce qu’on va appeler la "Smart money".

La "Smart money" c’est quoi ? : Cent mille euros qui viennent de nulle part, et 100K qui viennent d’un spécialiste de votre marché qui va pouvoir faire levier et vous aider, cette monnaie est reconnue comme de l’argent intelligent. Autrement dit qui va vous aider à faire levier et qui vous apportera un peu plus que juste du cash.

Brûler du cash sans se brûler les ailes ?

Brûler du cash sans se brûler les ailes, c’est un peu la crainte de tout le monde. L’idée c’est d’avoir des interlocuteurs et des personnes aussi dans son conseil d’administration, d’être bien entouré pour ne pas se raconter d’histoires et ne pas en raconter non plus. Pour ne pas vous brûler les ailes, entourez-vous de personnes qui vous parlent vrai.

Quelles précautions prendre face aux investisseurs ?

La précaution c’est de bien prendre le temps de les choisir, de bien faire aussi une grille avec des critères que vous estimez important pour pouvoir comparer vos investisseurs. Et ensuite peut-être en discuter avec un autre entrepreneur, votre banquier, ou un spécialiste, afin de pouvoir voir si effectivement c’est le bon moment de faire rentrer tel type d’investisseurs. Vos destinées seront liées. Comme on dit en anglais "when the shit hits the fan », il est important que quand ça part en vrille, vous puissiez être sûr qu’avec vos investisseurs, vous regardez dans la même destination et que vos destinées soit liées.

Qu’est ce qui intéresse les investisseurs ?

Pour un investisseur ce qui fait qu’un projet est intéressant c’est variable, ça dépend de ce qui est clé pour lui. S'il vient pour la rentabilité, l’idée ça sera en combien de temps pourra-t-il faire fois 2 ou fois 3. C’est intéressant pour lui de connaitre la maturité de votre entreprise. À quelle vitesse selon votre business plan ça va aller. Ce qui est important pour  lui c’est de connaitre l’équipe, et savoir ce que cette équipe a déjà réalisé. Il y a une série de critères qui sont importants pour lui. Pour d’autres, c’est aussi la valeur que l’entreprise va créer à côté de la rentabilité, par exemple les entreprises sociales ou d’impact.

La Term Sheet, clé d’une levée de fonds réussie ?

En tout cas, ce qui est important, c’est de savoir ce que vous voulez et ce que vous ne voulez pas, et le fait de pouvoir mettre tout ça après dans un contrat, et d’annoncer le plus tôt possible, les points qui sont négociables, c’est essentiel. Maintenant une entreprise n’est pas l’autre, dans votre term sheet vous aurez des points, voir un avocat parce que vaut mieux le consulter avant qu'après. Mieux vaut annoncer le message que d'avoir une longue discussion avec vos investisseurs. Et qu’ils se retirent parce qu’il y avait une condition qui pour vous est indispensable et qui pour eux est inacceptable.

loading